FANDOM


RAPPEL HISTORIQUE SUR LES RÈGLES DU JEU FUTSALModifier

Le jeu “Futbol de salão” naquit en Uruguay dans les années 1930, après la première Coupe du Monde de football organisée par le français Jules RIMET, qui fut remportée par les uruguayens. De cette victoire, naquit un très grand engouement des jeunes uruguayens pour le football et leurs professeurs durent leur aménager des espaces pour exercer cette passion. Les gymnases de basket-ball furent utilisés pendant les récréations pour disputer des parties de football informelles. Mais très vite la motivation de jouer au football se heurta à l’impossibilité d’appliquer ses règles du jeu dans un espace réduit. Observant les disputes et querelles incessantes entre ces jeunes adultes au sujet des règles du football, un prêtre argentin, M. Juan Carlos CERIANI GRAVIER, professeur d’éducation physique à la YMCA de Montevideo, entreprit de codifier le jeu du football pour l’adapter à ce nouveau contexte. Après plusieurs années de réflexion et par sa volonté de codifier le football de manière à permettre sa pratique en salle, il emprunta de nombreuses règles aux sports de salle déjà codifiés et pratiqués dans les YMCA, comme le handball, le basket-ball et le water-polo, en extirpant tout contact physique entre les joueurs et en éradiquant les comportements brutaux et dangereux du football.

Après trois années de travail de codification avec de jeunes étudiants et après avoir enfin fabriqué un ballon plus petit et sans rebond qui permettait le jeu sur un terrain plat et dur, il publia la première version écrite des règles de ce nouveau jeu en 1933, de ce qui allait devenir plus tard le Futbol de salão, puis le Futsal, terme international donné par la FIFUSA en 1985 pour désigner cette modalité sportive. Né au départ de la motivation de jouer au football, dans un contexte historique, social et culturel particulier, le Futbol de salão s’est propagé ensuite dans tous les pays d’Amérique du Sud, par l’intermédiaire des écoles de perfectionnement de la YMCA, au départ comme une activité récréative, réservée aux jeunes adultes, puis, à partir de 1946, comme un sport à part entière, indépendant et autonome, avec ses propres fédérations nationales et sa propre administration. Il a donné naissance à un véritable sport codifié, populaire et traditionnel et a favorisé l’émergence d’une nouvelle identité sportive sud américaine. La popularité du Futbol de salão vient de son ouverture aux classes sociales pauvres, à l’opposé du football moderne, qui est un sport dirigé et réservé aux riches qui autorise la brutalité des contacts physiques et les charges violentes entre joueurs.

Au cours de sa diffusion à toute l’Amérique du Sud, de nouvelles adaptations eurent lieux dans différents Etats et régions, si bien qu’il fut nécessaire d’homogénéiser les différentes règles apparues. Ce fut le travail entrepris par MM. Habib MAPHUZ et GONDOLA, d’origine brésilienne et membres de la CBFS (Confédération Brésilienne de Futbol de Salao) qui publièrent en 1956, la seconde version écrite des règles brésiliennes du Futbol de salão et qui furent ultérieurement adoptées au niveau international par la FIFUSA. L’essor international du Futbol de salão commença en 1971, avec la création de la FIFUSA, sous l’impulsion déterminante de son premier président M. João Havelange, par ailleurs président de la CBS (Confédération Brésilienne des Sports). Fin avocat et diplomate, M. João Havelange fut élu ensuite, de 1974 à 1998 président de FIFA. A cause de cette perte, la FIFUSA peina à organiser son 1er Championnat du Monde de Futsal, qui se déroula enfin en 1982 à Sao Paulo au Brésil par la victoire du Brésil, puis le 2nd en 1985 à Madrid - Espagne (vainqueur Brésil) et le 3ème en 1988 à Sydney - Australie (vainqueur Paraguay).

Au cours de l’année 1983, la riche et puissante FIFA, voyant l’essor mondial que prenait le futsal, décida d’interdire à la FIFUSA d’utiliser le terme "Futbol" dans l’appellation de son sport Futbol de salão. Les membres de la FIFUSA modifièrent le nom "Futbol de salão", en créant le terme "FutSal", issu de la contraction de l’expression portugaise traditionnelle. Ce nouveau nom "futsal" fut inscrit dans les Statuts de la FIFUSA au Congrès de Madrid en 1985 et enregistré® dans tous les pays, pour réserver son utilisation aux fédérations nationales de futsal de chaque pays.

Mais à partir de 1988, FIFA décida de s’approprier le futsal, tout d’abord en lançant sa propre version de "Football à Cinq" (Soccer Five), qui imitait le futsal original, puis en empruntant de nombreuses règles du jeu futsal. L’objectif de FIFA était de réaliser la fusion du football à cinq et du futsal, pour contrôler ce sport. Durant l’année 1990, cinq réunions furent organisées à Zürich et lorsque la Commission d’étude de FIFA fit sa proposition d’intégrer le futsal, une majorité des membres de la FIFUSA la rejetèrent (12 contre sur 19). Après avoir semé la discorde en divisant la FIFUSA, le football entreprit d’imposer cette fusion, comme la seule version internationale reconnue. Il convient donc d’appeler cet hybride le "futsal FIFA" ou mieux le "football en salle", puisque la seule motivation est son contrôle par les instances du football. Les règles de cet hybride ont été modifiées en 2000 pour permettre son intégration comme diversification du football (football diversifié). Le nouvel objectif poursuivi par FIFA est de l’inscrire comme épreuve du football dans les Jeux Olympiques et non pas comme un Sport Olympique. A partir de l’an 2000 les Fédérations Nationales de Football ont pour cela demandé la délégation du football en salle (futsal) auprès de leur Ministère des Sports respectif.

Cependant, en 2002, une nouvelle organisation internationale nommée AMF – Association Mondiale de Futsal – composée des 12 membres de la FIFUSA et de nouvelles fédérations, a décidé de poursuivre le développement du futsal, dans sa version originale. Il existe donc aujourd’hui deux fédérations internationales qui gouvernent deux pratiques distinctes, avec leurs propres règles du jeu et des objectifs très éloignés.

En France, le futsal est apparu très tôt en 1978, dans la région PACA, grâce à M. Amador LOPEZ, précurseur du développement du futsal français. Après avoir constituer l’AFFS – Association Française de Football en Salle en 1982, il demanda en vain un agrément au Ministère des Sports. Découragé par le manque de volonté politique, il dû se résoudre à intégrer en 1989 une structure plus importante et continua son œuvre au sein de l’Union Française des Œuvres Laïques d’Éducation Physique (UFOLEP), fédération affinitaire multisport, qui jouit d’un agrément ministériel.

La FFF a obtenu quant à elle en 1997 une délégation ministérielle pour la pratique sportive du football en salle (futsal FIFA), renouvelée tous les quatre ans. Malgré les obligations liées à la délégation de service public, la FFF a inscrit cette activité dans le cadre du football diversifié de la Ligue du Football Amateur (LFA). Les clubs de futsal affiliés à la FFF sont considérés comme des clubs de football et sont contrôlés par les instances du football, sans qu’aucune des obligations liées à la délégation ne soient respectée (élections démocratiques, représentation des acteurs du futsal dans les organes de direction, etc…).

Dans ce contexte, en mai 2002, certains dirigeants de Clubs de Futsal ont créé un syndicat, sous le régime associatif de la loi 1901, nommé Union Nationale des Clubs de Futsal - UNCFs, ayant pour objet de défendre les droits et les intérêts des Clubs de Futsal. En juillet 2003, l’UNCFs demanda au Comité Directeur FFF, de reconnaître le syndicat des Clubs de Futsal comme "union d’associations reconnue". Les motivations du refus de cette instance amenèrent l’UNCFs à suspendre toute relation avec cette organisation. L’UNCFs se consacre dorénavant au développement d’une fédération française de futsal autonome et indépendante, entièrement dédiée à la pratique de ce sport, selon les modalités du futsal traditionnel et original. L’agrément de fédération sportive auprès du Ministère des Sports est un des objectifs poursuivi par l’UNCFs.

Pour toute information sur le futsal ou renseignement sur l’UNCFs, visitez le site Internet Futsal France