FANDOM


Objectifs statutaires de l'UNCFsModifier

L'association "Union Nationale des Clubs de Futsal" a pour objet :

  1. De développer la pratique sportive du Futsal en France, sport d'origine sud-américaine, codifié selon les règles du jeu Futsal, telles que définies par la Fédération Internationale de Futsal (FIFUSA/AMF), organisation fondée le 25 juillet 1971 et représentée en Europe par sa confédération Union Européenne de Futsal (UEFS) depuis 1988 ;
  2. De veiller à la protection de l'utilisation du terme "Futsal", inscrit dans les statuts de la FIFUSA/AMF pendant son 3ème Congrès international célébré le 21 Octobre 1985 à Madrid (Espagne) pour désigner la pratique du "Futebol de Salao" et dont les droits d’utilisation sont réservés et enregistrés (®) et restreint à l'usage exclusif des Fédérations Nationales de Futsal, constituées légalement pour administrer ce Sport dans chaque pays ;
  3. De défendre les intérêts moraux et matériels du Futsal et notamment sa création liée au contexte économique, historique, social et culturel des années 1930, qui ont motivé le perfectionnement de la première codification du Futsal comme véritable sport de salle (1930-1933) par l'argentin M. Juan Carlos CERIANI-GRAVIER, professeur d'éducation physique et sportive à la YMCA de Montevideo – URUGUAY ;
  4. De veiller à la sauvegarde de l'identité sportive originale du Futsal en la distinguant nettement de par son histoire, sa codification et ses objectifs sociaux, de celle du "football en salle", modalité sportive née dans les années 1990 de la fusion entre le "football à cinq" et le Futsal (FIFUSA/AMF), et gouverné quant à lui par le football ;
  5. De protéger la gouvernance autonome et indépendante du Futsal par ses acteurs, sans chercher à en modifier les règles du jeu et sa codification aux seules fins de contrôler son activité économique et s’immiscer dans sa gestion.
  6. De rassembler toutes les associations faisant pratiquer le Futsal et ses disciplines dérivées en France métropolitaine, dans les départements et territoires d'outre-mer, à Saint-Pierre-et-Miquelon et à Mayotte ;
  7. De promouvoir l’éducation par les activités physiques et sportives, et l’accès de toutes et de tous à ces activités ;
  8. De favoriser les échanges et les relations entre ses différents membres individuels et adhérents, ses Clubs et associations affiliés, ses Sections départementales et régionales associées, ses commissions et départements associés et son Comité Directeur National, sur l'ensemble du territoire Français ;
  9. De gouverner démocratiquement le Futsal, par la représentation des membres adhérents à titre collectif ou individuel dans tous ses organes de direction et ses commissions, par l'organisation d'élections avec voix délibérative dans tous ses Comités directeurs et notamment à l’assemblée générale fédérale, selon les modalités définies dans les statuts et dans son règlement intérieur, en s'interdisant toute discrimination de quelque nature qu'elle soit ;
  10. De définir le contenu et les méthodes de l’enseignement du Futsal, ainsi que la formation et le perfectionnement des animateurs, entraîneurs, dirigeants et formateurs fédéraux ;
  11. De contrôler la délivrance des diplômes permettant l’enseignement du Futsal, ainsi que les équivalences reconnues par Décret et de déléguer des représentants aux jurys d’examen des formations qualifiantes relatives au Futsal ;
  12. D’organiser et de promouvoir l’accession à la pratique des activités arbitrales, notamment pour les jeunes ;
  13. De s’assurer du respect des règles techniques, de sécurité, d‘encadrement et de déontologie relatives au Futsal ;
  14. D’organiser la surveillance médicale de ses licenciés dans les conditions prévues par le livre 6 de la partie III du Code de la Santé publique formant l’Annexe III du Règlement Médical de la Fédération et annexé aux présent statuts ;
  15. De s’interdire toute discussion ou manifestation présentant un caractère politique ou confessionnel. La Fédération s’interdit toute discrimination. Elle veille au respect de ces principes par ses membres ainsi qu’au respect de la Charte de Déontologie du sport établie par le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) ;
  16. D’établir des conventions avec les associations ou groupements dont les activités sont en rapport avec ses objectifs (notamment avec les Fédérations multisports ou affinitaires), après approbation du Ministre chargé des Sports et de la Santé ;
  17. De s'associer aux actions de prévention de la violence et de lutte contre les incivilités, menées par des Organismes Non Gouvernementaux Nationaux (O.N.G.) ou Internationaux (O.I.N.G.), par l'établissement de conventions, après approbation du Ministre chargé des Sports et de la Santé, et de tout autre Ministère concerné ;
  18. De s’assurer du respect de la notion de développement durable dans les choix politiques, les règlements et les modes de gestion qui régissent son fonctionnement, le déroulement de ses activités et la tenue des manifestations qu’elle organise ;

Le futsal, un moyen de lutte contre la violence chez les jeunesModifier

Pour répondre aux objectifs du [Millénaire de Développement] de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et de la culture de Paix de l'[UNESCO], l’UNCFs a établi plusieurs axes prioritaires. Chacun de ces axes prioritaires est une occasion pour les différents clubs de futsal affilié à l’UNCFs de nouer des relations fortes avec les communes. Le club de futsal est l’élément central du développement, qui ne peut s’exercer qu’avec l’accès aux installations sportives, accordé par les communes.

Éduquer les jeunes à la santé et l’hygiène, favoriser l’égalité des chancesModifier

Le futsal, de part ses règles et son état d’esprit spécifique est un excellent outil d’éducation pour les jeunes, notamment pour les jeunes issus de milieux défavorisés.

Il permet aussi d’opérer un suivi médical et d’apporter une meilleure connaissance du corps, de l’hygiène et des besoins nutritionnels. La pratique régulières du futsal permet de lutter contre l’obésité et la sédentarité. La délivrance d’un livret personnel aux jeunes sportifs permet d’exercer un suivi médical et de dépister les carences alimentaires, les maladies ou encore de prévenir les jeunes des dangers de l’usage du tabac, d’alcool et de stupéfiants. Ex : mise en place d’une école de futsal le mercredi, le samedi ou le dimanche ; engagement des clubs dans le soutien scolaire des jeunes en difficulté ; suivi médical exercé par les médecins sportifs.

Lutter contre les incivilités et contre la violenceModifier

La lutte contre la violence est un objectif prioritaire du développement du futsal par l’UNCFs. Tant au niveau verbal que physique, la violence doit être absolument éradiquée des terrains de futsal. Pour cela, l’UNCFs s’est engagée auprès de l’UNESCO, afin d’obtenir un soutien de la part des Communes (Santé, Éducation, Égalité des chances). Toute forme de violence ou de discrimination doit être sanctionnée immédiatement et de façon très rigoureuse, par l’encadrement qui doit appliquer les règlements codifiés pour éradiquer la violence et les incivilités. Le futsal doit laisser la part belle au beau geste et au beau comportement, en favorisant le respect.

Etablir des relations avec les éducateurs scolaires, sportifs et sociauxModifier

Le futsal est plus qu’un sport à part entière. Il est aussi un moyen de développement social de l’individu. Il offre un projet éducatif, social et sportif. Certains pays l’ont bien compris depuis longtemps et utilisent le futsal comme outil d’intégration sociale des jeunes. Il offre de par sa souplesse, de par sa codification qui a banni les contacts physiques violents, un terrain de jeu favorable à la rencontre formelle ou informelle des jeunes, qu’ils soient hommes ou femmes. Accéder à la citoyenneté et devenir un adulte responsable

Par la simplicité de sa mise en place et le coût réduit des équipements nécessaires (terrain extérieur), le Futsal permet de confronter simplement les jeunes aux règles collectives de la société, pour les amener à prendre des responsabilités. Il est un formidable outil d’accès à la citoyenneté, par l’implication des jeunes dans la vie associative de leur équipe et de leur club.

Libre accès des femmes au jeu et à l’arbitrageModifier

Les femmes sont trop souvent absentes du monde sportif. Par le biais de ce projet, nous souhaitons que les femmes participent à la vie des associations sportives dans leur totalité. Afin que les femmes puissent accéder à des postes à responsabilités, elles doivent disposer d’une formation suffisante qui leur permette de franchir les différentes étapes de la "hiérarchie" sportive pour atteindre les plus hautes fonctions. C’est pourquoi l’UNCFs a mis en place un ambitieux projet de formation de "600 arbitres féminins" sur quatre ans. La place de l’arbitre est primordiale au futsal. Garant du jeu, il est surtout garant de l’état d’esprit non-violent qui doit régner. Partie intégrante de chaque club, l’arbitre de futsal est le référent en terme de lois du jeu et de comportement. De nombreuses études montrent que le fait d’employer des arbitres féminins permet de modifier de manière significative le comportement des pratiquants.

Partenariat avec les associations de personnes handicapéesModifier

Le futsal, sport pour tous, doit ouvrir ses portes aux personnes handicapées en leur proposant de tenir un rôle important, en adéquation avec leurs capacités. Le poste d’arbitre de table par exemple (très important au futsal) peut tout à fait convenir à certaines personnes handicapées qui peuvent exercer une activité rémunérée.