FANDOM


Les origines de l'UNCFsModifier

Logo-DeZ-new

Premier logo de l'UNION NATIONALE DES CLUBS DE FUTSAL - UNCFs
Fédération sportive fondée le 10 juin 2002 à Paris
Parution au Journal Officiel le 29 juin 2002
L'utilisation des logos UNCFs est réservée et soumise à l'autorisation écrite de l'UNCFs

Préambule historiqueModifier

La première Union ou Fédération de futsal qu'ait connue officiellement la France, est apparue en mars 1988 dans la région Provence-Alpes Côte d'Azur et plus précisément à Cannes (Alpes-Maritimes). C'est sous le nom de ASSOCIATION FRANÇAISE DE FUTSAL (AFFS) qu'elle fut fondée par M. Amador LOPEZ et ses amis. L'UNCFs est l'héritière de l'AFFS dont elle poursuit l'œuvre inachevée.

Fondation de l'Union Nationale des Clubs de FutsalModifier

L'Union Nationale des Clubs de Futsal - UNCFs a été fondée le 1er juin 2002 à Paris par quatre groupements sportifs dits clubs de futsal et issus des communes franciliennes de Garches (92) (Le Kaméléon), Sèvres (92) (F.C. Sèvres), Champs-sur-Marne (77) (Champs Futsal Association) et Créteil (94) (JSF Créteil). Ses Statuts sont parus le 29 juin 2002 au Journal Officiel des Associations et des Fondations.

L'idée des membres fondateurs était d'associer les expériences des dirigeants des clubs de futsal et de participer au développement du futsal au sein de la Fédération Française de Football - FFF. Ils désiraient proposer des améliorations, qu'ils jugeaient nécessaires à l'évolution de leur sport, mais aussi que leurs intérêts soient représentés et défendus au sein des Comités Directeurs des Ligues régionales et des Districts de la F.F.F.

Pour symboliser l’aspect syndical de cette association regroupant les acteurs du futsal, l’UNCFs s’était parée d'un surnom évocateur : Défense en Zone. Au début de sa première année d'exercice, l'UNCFs comptait déjà 23 clubs de futsal franciliens qui ont adhéré à l'idée d'union qui animait les membres fondateurs de l'UNCFs.

Les relations avec la fédération délégataireModifier

La délégation pour le football en salle (futsal) de la FFFModifier

En mars 1997, la F.F.F. a obtenu une délégation du Ministère des Sports, au titre du football en salle (futsal). Il est utile de préciser que cette délégation a été délivrée sans que la FFF n'ait jamais rien organisé ou développé dans le domaine du futsal. Il s'agit plus exactement d'une délégation de complaisance, demandée par la FIFA, dans le cadre des accords politiques concernant l'organisation de la Coupe du Monde 1998 en France.

Cependant, ne souhaitant pas récupérer les cadres techniques ni l'expérience du futsal qui s'était diffusée au sein de l'UFOLEP entre 1985 et 1995, la FFF pensait pouvoir rattraper son retard vis-à-vis de ses voisins par l'excellence de ses cadres techniques issus du football...

C'est pourquoi, lorsque le premier championnat de football en salle (futsal) fut lancé par la Ligue de Paris-Ile de France de Futsal au cours de la saison 2000-2001, la Commission régionale de futsal n'était constituée que de personnes issues du monde du football, qui n'avait aucune connaissance ni expérience dans le domaine du futsal.

Une Union au service des clubs de futsalModifier

C'est au cours de ces premières compétitions que les dirigeants des clubs de futsal se rencontrèrent et qu'ils purent observer le décalage qui existait entre la culture dominante du football et ceux qui avaient reçu un enseignement et des notions de futsal acquises au sein de l'UFOLEP.

De ces échanges et de ces rencontres est née la volonté de créer un syndicat, dont l’objet était de défendre les intérêts des clubs de futsal face aux dirigeants des clubs de football qui étaient majoritaires au sein de la Fédération Française de Football.

Les clubs de futsal ont adhéré en masse à l'esprit qui animait ses portes-parole. Après un an de réunions et de fructueuses discussions entre les dirigeants des clubs, ils décidèrent de fonder l'UNCFs en juin 2002.

C'est à l'issue de la seconde saison sportive (2001-2002), que le 1er président de l'UNCFs, M. Adrien TAQUET (Le Kaméléon), remit un bilan de la saison sportive 2001-2002 au Président de la Commission de futsal de la Ligue de Paris-Ile de France de Futsal - L.P.I.F.F.

Il comportait des propositions d'amélioration des épreuves de futsal, mais surtout la nécessaire représentation des acteurs du futsal au sein de cette Commission. Cette demande était l'expression de la volonté de la majorité des clubs participants, dont certains membres disposaient d'expériences, de compétences et de connaissances reconnues dans le domaine du futsal, parfois issues de l'UFOLEP.

De la représentation des clubs de futsal au sein de la FFFModifier

Les revendications des clubs de futsal que portaient l'UNCFs, émanaient principalement de la volonté d'être démocratiquement représentés, par des élections au suffrage, au sein de la Commission de Futsal ou du Comité Directeur de la Ligue de Paris-Ile de France de Futsal - L.P.I.F.F.

Dans les faits, les personnes siégeant au sein des Commissions de futsal des Ligues et des Districts de la FFF, étaient tous cooptés et nommés par leur Comité Directeur, sans qu'aucune place n'y soit prévue pour un quelconque acteur du futsal élu démocratiquement par ses paires. Cette représentation n'étant pas prévue dans les Statuts du Futsal FIFA au sein de la FFF, il n'existait donc aucune place prévue pour un représentant du futsal dans ces instances. La seule possibilité était d'être coopté par les élus et représentants du football, selon leur bon vouloir, selon le "fait du prince".

L'UNCFs, Association reconnue ?Modifier

Ainsi, l'UNCFs demanda, conformément aux Statuts et Règlements Généraux de la FFF, d'être reconnue en son sein comme Union d'Associations et disposer, au même titre que d'autres, d'une représentation statutaire dans les instances de direction.

A cette fin, une réunion fut organisée le 13 juillet 2003 entre le président de l'UNCFs et les principaux responsables du futsal et les membres du Comité Directeur de la F.F.F, avenue d'Iéna à Paris. Il n'y eut pas de véritables discussions, puisque M. Jean-Pierre Escalette déclara "qu'il n'existait aucun club de futsal affilié à la F.F.F., mais uniquement des clubs de football et que par conséquent, l'UNCFs ne représentait rien ni personne au sein de la F.F.F.".

Le déni total de l'UNCFs et des clubs qu'elle représentait, ainsi que l'inexistence statutaire des clubs de futsal au sein de la F.F.F, a permis de mettre en évidence, qu'outre l'ignorance de ce qu'est réellement le sport futsal, les dirigeants du football ont la ferme intention de gérer le futsal sans ses acteurs, en leur interdisant toute possibilité de représentation démocratique.

La non-représentativité des acteurs du futsal au sein du football français (FFF), n'est donc pas, comme certains le pensaient au sein de l'UNCFs, lié à un oubli temporaire ou à un manquement provisoire, mais bien au contraire, à une volonté politique clairement exprimée par la voix des principaux dirigeants de la FFF, de gérer ce sport en le soustrayant à ses acteurs naturels, pour en réserver strictement sa gestion, sa direction et son économie et donc en définitive toutes ses dimensions sportives et sociales, au seul bénéfice des acteurs du football. En décodé et en clair, cela signifie que la FFF veut bien des investissements financiers consacrés par les acteurs du futsal, mais en leur interdisant de participer aux décisions qui les concernent.

C'est effectivement une étrange politique, que de concevoir le développement d'un sport populaire comme le futsal, en excluant la manifestation de toute représentation démocratique de ses acteurs, alors que la FFF bénéficie de moyens humains et financiers importants pour "démocratiser" cette activité sportive dans le cadre d'une mission de service public...

La Fédération de FutsalModifier

La reconnaissance de la France par l'ASSOCIATION MONDIALE DE FUTSAL (AMF-FIFUSA)Modifier

l'ASSOCIATION MONDIALE DE FUTSAL (AMF) est une organisation mondiale qui perpétue depuis 2002 les droits acquis et le palmarès de la F.I.FU.SA (Fédération Internationale de Futebol de Salão) fondée le 25 juillet 1971 à Rio de Janeiro (Brésil).

En août 2004, considérant les progrès accomplis par les acteurs du futsal français sur la voie de l'indépendance et de l'autonomie, le Président paraguayen de l'Association Mondiale de Futsal (AMF-FIFUSA), le Docteur Rolando ALARCON RIOS remit les nouvelles règles du jeu futsal ainsi que les statuts de l'AMF en main propre au président de l'UNCFs à Roissy-en-France.

C'est ainsi que l'UNCFs décida d'initier, enseigner et diffuser le futsal en France en organisant ses propres compétitions de futsal original codifié selon l'AMF, en défendant le modèle traditionnel du futsal, son identité sportive et culturelle et ses valeurs authentiques, sans se prêter à sa modification ou à son intégration par le football.

La décentralisation de l'UNCFs, création du réseau nationalModifier

Le refus de la FFF de reconnaître l'UNCFs comme union d'associations en son sein, provoqua la démission d'Adrien TAQUET et la tenue d'une AG extraordinaire de l'UNCFs pour élire un nouveau président, en la personne de M. Jérôme BRACHET qui procéda aux modifications statutaires pour transformer l'UNCFs en fédération sportive. Les nouveaux statuts furent ratifiés le 23 septembre 2003 pour amorcer la décentralisation de l'UNCFs. L'objet de cette transformation est d'autoriser des personnes responsables qui se portent volontaires, à mettre en place leur propre Section déconcentrée dîte Comité (départemental) ou Ligue (régionale) pour créer, affilier et organiser les clubs de futsal situés sur leur territoire.

Depuis août 2004, l'UNCFs propose aux acteurs du futsal de s'engager dans la création d’une véritable fédération de Futsal indépendante et autonome, en organisant sa décentralisation et en constituant des Comités UNCFs départementaux et régionaux. Ces Comités UNCFs poursuivent l’objet de l’UNCFs en fédérant les clubs de futsal et les pratiquants sur l’ensemble du territoire français et développe la version originale du Futsal codifiée par la FIFUSA/AMF dont la pratique est éloignée du football en salle de la FIFA qu’il convient de nommer Futsal FIFA.

Une Ligue Nationale de Futsal ?Modifier

La saison 2003-2004 fut le temps des consultations pour essayer de nouer des relations avec diverses fédérations, qui proposent la pratique du futsal à leurs adhérents. L’idée était d’établir un partenariat autour d'un projet commun, dénommé Ligue Nationale de Futsal (LNFs). Ce nouveau projet, auquel se sont joint près de 100 clubs de futsal, proposait la création d'un Institut Supérieur du Futsal, où chaque fédération était représentée par des délégués, aux fins de constituer une Ligue Nationale de Futsal - L.N.Fs, en intégrant tous les clubs qui leur étaient affiliés. Ce projet n’a malheureusement pas abouti, compte tenu du fait que les responsables de chacune des fédérations rencontrées ne souhaitaient pas perdre leurs prérogatives sur les clubs qui leur étaient affiliés. Seule l’UFOLEP a accordé un peu de crédit à ce projet, sans pour autant signer la convention qui a été proposée. Depuis, l’UNCFs a entreprit de nombreuses actions pour structurer des organes directeurs (Comités et Ligues) capables de relever le Défi de la Ligue Nationale de Futsal, tant attendue par les clubs de futsal français.

Une nouvelle Vision pour le futsal françaisModifier

Au niveau international, L'UNCFs est reconnue pour son travail de développement du futsal français, ce qui a permis de terminer le processus d’affiliation à l'Association Mondiale de Futsal (AMF) et à l'Union Européenne de Futsal (UEFS) en novembre 2006. Cette reconnaissance des efforts entrepris depuis 2004 permet à la France d’être représentée dans les compétitions internationales qu'elles organisent, mais permet aussi d’influencer et de participer au développement du futsal sur la scène internationale.

Le label Sport éthique et Non-violentModifier

L’UNCFs favorise la reconnaissance de la discipline sportive du Futsal par les institutions, en le distinguant clairement du football en salle (versus FIFA). A cette fin, l'UNCFs a oeuvré pour l'accréditation du Futsal comme « Sport Ethique et Non-Violent » à l'UNESCO - Paris, le 15 décembre 2006. Cet agrément a été décerné au sport futsal dans sa version originale et traditionnelle de la FIFUSA/AMF. Cette distinction permet de valoriser le caractère non violent du Futsal comme sport de respect, tel qu'il a été créé et qu'il fut enseigné à partir de 1933 par l’argentin M. Juan Carlos CERIANI GRAVIER, professeur d’EPS à l'ACM (YMCA) de Montevideo – Uruguay.

07-loguncfs-rvb72dpi-300

Nouveau logotype créé en 2007

Vers la démocratisation du futsalModifier

A partir de 2004, l'UNCFs a modifié ses statuts et s'est fixée de nouveaux objectifs et de nouvelles missions :

La mission de communication et d'informationModifier

Il s'agit de mettre en place un canal de communication dédié à la communauté du futsal français et qui favorise :

  1. la connaissance du futsal auprès des acteurs et du grand public,
  2. la reconnaissance du futsal auprès des institutions publiques,
  3. la diffusion des actions entreprises par les membres de la communauté,
  4. l'information des événements et la création d'un pôle média.

Le site Internet [Futsal France] de l'UNCFs est devenu le médiateur de cette mission et des actions que l'UNCFs met en place depuis 2002 pour favoriser la diffusion du futsal auprès d'un large public. Le site Internet Futsal France publié depuis le 21 juin 2001, est devenu un site de référence pour les acteurs du futsal francophone.

Il a favorisé l'émergence d’une communauté du futsal français. D'autres actions s'inscrivent dans cette mission, comme la publication de la lettre d'information - Newsletter Futsal France - et du journal Futsal Spirit disponibles par l'abonnement au site Internet ou l'affiliation UNCFs.

La mission de développement de la communautéModifier

De par sa nature, le futsal peut se pratiquer facilement partout et par tous. Cependant, il existe en France très peu de structures spécifiques, adaptées, organisées et reconnues pouvant accueillir ceux qui souhaitent pratiquer ce sport. L'UNCFs poursuit une mission de fédération des acteurs du futsal, en leur donnant la possibilité de se regrouper en Comités départementaux ou régionaux. L'objectif de cette mission est de favoriser l'implantation du futsal sur l’ensemble du territoire français. L'UNCFs reconnaît leur travail et leur donne les outils nécessaires pour constituer, administrer et gérer les Pôles de futsal ou mettre en place des Centres spécifiques de Futsal.

La mission de formation et de documentationModifier

La connaissance de la pratique sportive du futsal restant confidentielle en France, il importe que ceux qui souhaitent s'investir dans cette activité puissent trouver une formation pour acquérir les fondamentaux du futsal. En effet, l'originalité du futsal oblige à acquérir des compétences particulières. La mission de formation est un des axes que nous poursuivons, en élaborant des livres, des mémoires, des documents techniques et tactiques et par la mise en place de stages en France, comme à l'étranger. Un centre de documentation et de ressources a été mis en place pour ses membres adhérents. L’UNCFs a projeté un plan de formation pluriannuel de ses cadres arbitres, dirigeants et entraîneurs. A cette fin l'UNCFs s'est rapprochée de l'Association Belge de Football en Salle (ABFS) qui délivre des cours de futsal qui sont sanctionnés par la délivrance de diplômes par l'A.D.E.P.S. qui sont reconnus au sein de l'U.E.

L'agrément de Fédération SportiveModifier

Suite à son Assemblée Générale du 7 septembre 2008 à Nîmes, l'UNCFs rédige de nouveaux statuts en vue de déposer une demande d'agrément de fédération sportive auprès du Secrétariat d'Etat aux Sports. En octobre 2008, l'UNCFs est évaluée par le Chargé de Mission du Secrétaire d'Etat aux Sports M. Bernard LAPORTE, dans le cadre de sa mission d'étude des Sports Urbains. Ce n'est qu'une année plus tard, suite à la publication de ce rapport, que Mme Rama YADE ouvre les Etats Généraux des Sports Urbains le 16 décembre 2009 au stade Pierre de Coubertin - Paris. L'UNCFs s'engage dans le processus d'agrément ouvert par la Secrétaire d'Etat aux Sports qui doit déboucher sur la reconnaissance du sport futsal et la naissance d'une véritable fédération de futsal disposant d'une mission de service public.